L’impact du Travail à Distance sur le Recrutement et la Gestion des Talents
Badenoch + Clark Luxembourg

L’impact du Travail à Distance sur le Recrutement et la Gestion des Talents

10 novembre 2020

Des rues désertes en Avril dernier (à l'inverse du week-end dernier en centre ville), des masques colorés sur nos visages, et une mise en pratique précipitée du télétravail. Ceci était impensable début 2020 ! Mais désormais, ces éléments font partie de nos vies en raison de la pandémie. L'épidémie a été un événement extrêmement perturbateur et inattendu qui a provoqué des troubles économiques, sociaux, ou encore légaux. Elle a aussi été un accélérateur de pratiques professionnelles que certains auraient imaginé quelques années plus tard seulement.

Selon les prévisions de la Commission Européenne, et pour rappel, le PIB du Luxembourg devrait reculer de 6,2% en 2020, ce qui constituerait le recul de l’activité le plus prononcé dans le pays depuis 1975 (-6,6%), année de grave crise sidérurgique pour le Grand-Duché.

Naturellement, cela a eu un impact profond sur le secteur de l’emploi (Taux de Chômage de 6,4%, malgré une amélioration depuis Mai dernier), et conduit à l’un des plus grands bouleversements en matière de gestion des ressources humaines, de pilotage du travail, de gestion des compétences (en pénurie pour certaines) et de recrutements.

Et pourtant, cela aurait pu être pire sans le télétravail. Cette pratique a en effet permis de maintenir un minimum d’activité économique au plus fort de la crise. Mais beaucoup de questions se posent autour de ce sujet. Cela arrive-t-il plus tôt que prévu ? Les entreprises sont-elles prêtes et assez agiles ? Est-ce uniquement momentané ?

Le Statec en a d’ailleurs fait une étude spécifique pour montrer que 52 % des actifs occupés avaient télétravaillé pendant la crise. Et 82 % d’entre eux ont fait des appels vidéo à des fins professionnelles. Ce matin encore, un chiffre du Ministère de l'Intérieur: plus de 80% des employés du secteur communal luxembourgeois considèrent que leur métier se prête au télétravail et que leur bien-être en est égal ou meilleur. Certains y voient cependant des risques ou des problématiques : difficultés de connexions Internet (32% d’entre eux à Luxembourg), environnement personnel pas adapté, besoin de lien social, inégalité de traitement pour certains métiers, doute sur la productivité des collaborateurs, coûts supplémentaires, etc.

Pour revenir sur les faits, en Mars dernier, 88% des entreprises luxembourgeoises ont déclaré avoir gelé ou décalé leurs recrutements. Et pourtant, plusieurs entreprises manquaient de compétences pour gérer cette période délicate (en Informatique, en Ressources Humaines ou en Droit social), ou encore pour assurer une continuité opérationnelle. Mais l’incertitude économique et sanitaire a pris le dessus sur les besoins immédiats en compétences. Démarche compréhensible !

En conséquence, les collaborateurs ont dû s’adapter à des nouvelles tâches, les candidats (en poste ou en disponibilité immédiate) ont dû interrompre leurs velléités de changement professionnel (par manque de postes et par frilosité), et les entreprises ont géré les urgences. Nous parlons d’une réelle onde de choc avec impact immédiat sur la gestion des Relations et des Ressources Humaines.

Candidats ! Vous êtes désormais susceptibles d'être évalués et recrutés virtuellement.

Nous pouvons dès lors affirmer que l’ensemble des aspects du recrutement (du sourcing à l’onboarding), ont changé. Chose normal pour la plupart des candidats, dans un monde de distanciation sociale et de travail à distance. Cela signifie qu'ils doivent s'adapter rapidement à ce nouveau format. Mais tous les candidats (jeunes diplômés versus expérimentés, ou encore profils techniques versus profils du service) sont-ils réellement prêts à cela ?

Dans de nombreux cas, les entretiens en face à face sont remplacés par des visioconférences. Bien que le candidat et le recruteur puissent se voir virtuellement, l'expérience est très différente. Les subtilités telles que le langage corporel et l’aisance relationnelle sont plus difficiles à observer lors d'une entrevue.

A noter que ceci peut biaiser le processus ; si le candidat est suffisamment fin, il peut l'utiliser à son avantage en présentant à l'intervieweur une image qu'il aimerait valoriser. Il peut ainsi montrer une maison de famille chaleureuse et calme en arrière-plan pour mettre en avant sérénité, stabilité et confort pour le travail à distance.

La visioconférence est donc désormais une partie très importante du processus de recrutement. Mais notons que seulement 31% des candidats luxembourgeois se disent prêts à accepter de rejoindre une entreprise sans avoir vu physiquement les équipes et le site, et que 23% des entreprises se disent ouvertes à recruter sans échange physique. Précisons que les secteurs de l’IT et des Telecom sont souvent les secteurs les plus souples en matière de recrutement à distance.

Il y a donc eu des recrutements virtuels. Et pour preuve, entre Mai et Août, le Grand-Duché a créé 9.761 emplois salariés après en avoir supprimé 9.055 en Mars-Avril, laissant entrevoir une bonne résilience de l’économie luxembourgeoise qui retrouve progressivement des couleurs, bien que la reprise demeure fragile. Certains de ces recrutements ont donc bien eu lieu à distance !

Les employeurs doivent s'adapter à ce nouvel environnement

Un recrutement, c’est toujours une démarche de « séduction » mutuelle. L’entreprise doit plaire, le projet doit être attractif, le candidat doit apporter une valeur ajoutée, et l’alchimie doit prendre.

Pas simple à distance ! Pour cela, certaines entreprises changent leurs codes et leurs process. Visite virtuelle des bureaux (live ou replay), interactions avec d’autres membres de l’équipe (habituellement non impliqués dans le process), mise à disposition de moyens supplémentaires à domicile, flexibilité des horaires, nouveaux rituels ou encore compensations financières innovantes (comme la prise en charge du café !), …nous pourrions citer une cinquantaine de nouvelles pratiques intéressantes à ce jour. Certaines entreprises se veulent créatives et vont repenser totalement les outils / avantages de leurs salariés.

Finalement, est-ce que les restaurants d’entreprises, les chèques repas ou les cartes essences seront toujours des valeurs ajoutées pour les candidats à terme ? Pas certain. Les DRH sont d’ailleurs en phase de révision des avantages proposés aux salariés. Faut-il fournir un écran fixe et une chaise confortable au domicile du collaborateur ? Faut-il investir dans des Kits confort ou encore des Home Office Box (en cours de production par plusieurs acteurs de ce marché) ? Ou faut-il dédommager les salariés en home office pour les coûts d’électricité et de consommation d’eau ? Réflexions en cours ...

Sujet également porté par Michèle Detaille dans l’Essentiel récemment, le temps de travail sera-t-il remis en question par certains employeurs ? Certains vont plus loin et pensent revoir la démarche de mesure du temps de travail.

A titre comparatif, Le Financial Times a rapporté que LinkedIn avait constaté une augmentation de 60% de ses utilisateurs britanniques recherchant spécifiquement des opportunités de travail à distance après le premier confinement.

Onboarding à distance : un défi!

Dans ce contexte de re confinement au niveau européen, et même si moins palpable à Luxembourg pour le moment, une des difficultés que rencontrent les entreprises est de savoir intégrer qualitativement un candidat à distance.

Lorsque l’on sait que 62% des candidats déclarent sentir s’ils resteront dans l’entreprise dès la première semaine, ce facteur d’Onboarding est clé pour assurer un recrutement réussi. Exposer une personne virtuellement aux équipes, avoir des moments informels ou humoristiques à distance (comme autour de la machine à café) et former un nouvel entrant : le défi est de taille. Aider une nouvelle recrue à se sentir partie intégrante de l'équipe exige en effet un flux constant d'informations, des directives claires et un leadership fort de la part du management. Confiance, agilité et autonomie sont essentielles.

Dans cet environnement, certaines entreprises s’adaptent déjà et s’adapteront à ces nouvelles approches / nouvelles donnes du recrutement. Elles tireront pleinement profit des changements en cours et exploiteront des nouvelles technologies et des pratiques de travail qui feront sens pour attirer et gérer les talents.

Il est vrai que le travail à distance modifiera considérablement le processus général de recrutement, et que certains remettront en cause la fiabilité du recrutement à distance. Mais c'est à vous, candidats et entreprises de vous adapter et de profiter pleinement de ces changements pour continuer à donner du sens à la rencontre humaine, aux besoins de chacun et à l’épanouissement professionnel tant indispensable pour un bon équilibre. Et c’est à nous, cabinets de conseil en recrutement, de vous apporter conseil, expertise et support pour faciliter ces démarches de recrutements à distance.

Ne serait-ce pas non plus une opportunité pour accélérer la considération de candidats en situation de handicap et à mobilité réduite ? La démocratisation du télétravail devrait aller dans ce sens, quel que soit le niveau du poste. Souhaitons-le !

Sources:

-Fondation IDEA

-OCDE

-The Adecco Group

-Badenoch+Clark

-L’essentiel