Bore-out, burn-out, comment préserver ses équipes ?

Bore-out, burn-out, comment préserver ses équipes ?

Les pathologies liées au stress dans l’environnement professionnel sont rencontrées par de nombreuses personnes. Selon une étude menée par Stimulus, 52 % des salariés interrogés se disent anxieux au travail et 29 % d’entre eux seraient dans un état d’hyperstress(1). Afin d’éviter ces phénomènes, accompagnez vos équipes, en quête d’une bonne qualité de vie au travail, pour favoriser un épanouissement personnel et professionnel. Pour y arriver, la mise en place de mesures afin de contribuer à la prévention des risques psychosociaux est indispensable et nécessaire. Communiquer, soutenir et épauler sont les mots clés de cette démarche.

Publié le 20 janvier 2021

Bore-out, burn-out : de quoi parle-t-on ?

L’existence des risques psychosociaux (RPS) au travail représente aujourd’hui un véritable danger sur la santé mentale. Le burn-out et le bore-out apparaissent parmi les pathologies les plus développées. Le burn-out est un trouble psychologique qui apparait lors d’une charge de travail trop importante et un stress psychologique sur une longue durée. À l’inverse, un de vos collaborateurs peut souffrir de bore-out lorsqu’il occupe un poste sur lequel il y a peu de responsabilités, une répétition de tâches ou un véritable manque d’intérêt dû à la monotonie du travail. Il en résulte alors un épuisement psychologique par l’ennui. Dans l’arrêt du 2 juin 2020 (RG n° F14/13743), la Cour d’appel de Paris a employé pour la première fois le concept de « bore-out » pour caractériser l’existence d’un cas de harcèlement moral.

Des pathologies qui ont été exacerbées par la crise sanitaire

Face au bouleversement soudain des habitudes et des processus de travail, notamment durant les confinements, un grand nombre de salariés français ont développé des troubles psychologiques plus ou moins impactant. Selon l’étude « Confinement et burnout »(2), un français sur quatre s’est senti proche du burn-out pendant le premier confinement lié à la pandémie du Covid 19. Parmi les principales raisons de cet état, on retrouve en premier lieu l’inquiétude concernant la situation économique et/ou professionnelle, suivi d’une difficulté à trouver un sens à la vie, mais aussi une surcharge de travail. Les symptômes comme le stress, l’isolement et la fatigue sont alors apparus, plus particulièrement chez les jeunes : 57 % des 25-34 ans se sont sentis plus fatigués pendant le confinement.

D’après cette même étude, les cas de bore-out se sont également multipliés durant cette période de crise. En effet, 28 % des interrogés ont déclaré avoir eu un sentiment d’ennui. Là encore, ce ressenti est plus présent chez les jeunes : 46 % parmi les 18-24 ans et 38 % parmi les 25-34 ans. L’absence de vie sociale et le manque de contacts réguliers avec son équipe et ses collègues ont accentué cet état de monotonie. L’équilibre entre travail et vie privée a par ailleurs été considérablement bousculé, ce qui est dû, entre autres à la mise en place du télétravail, qui a pu accélérer le sentiment d’isolement ou de stress dans le cas d’un burn-out.

Comment prévenir plutôt que guérir ?

L’importance d’une bonne communication et d’un accompagnement personnalisé contribuent à la prévention des RPS. Parmi les victimes de burn-out, 46% affirment avoir manqué d'accompagnement de la part de leur manager(3). Dans un premier temps, mettez en place des réunions d’information régulières afin de suivre de près la situation qui peut évoluer très rapidement. Vous pouvez alors communiquer des informations sur le protocole national, les conditions de travail ou encore les règles à adopter au sein de votre entreprise. Pour cela, mobilisez les bons interlocuteurs, comme les membres du département des ressources humaines et du service de santé au travail.

Le renforcement des ressources à disposition des équipes fait également partie de votre engagement. Avec un télétravail imposé, assurez-vous que vos équipes soient bien équipées. En plus du matériel, concentrez-vous aussi sur l’humain : votre soutien est plus que jamais nécessaire dans cette situation inédite.

>> À lire aussi : Crise sanitaire : un contexte qui transforme les réflexes à mobiliser pour manager à distance

Soyez disponible et à l’écoute de chaque membre de votre équipe en mettant en place un accompagnement personnalisé et individuel. Pour cela, des réunions régulières d’échanges vous permettront de suivre les tâches de chacun tout en présentant les nouvelles priorités et ainsi expliquer les raisons d’une charge de travail qui augmente ou au contraire éviter un sentiment d’exclusion. Les réunions en équipe sont tout aussi essentielles. À cette occasion, vous pourrez mettre en place une régulation de la charge de travail ainsi que des objectifs atteignables, collectifs et individuels, pour que tous les collaborateurs se sentent utiles et considérés.

Même si le télétravail a été globalement bien accepté par les français (33 % en sont très satisfaits)(4), cette pratique a malgré tout transformé les habitudes. Dans ce cadre, pourquoi ne pas proposer des horaires de travail flexibles ? Cela peut participer au développement d’un épanouissement personnel et à un meilleur équilibre pour la vie de famille. Enfin, assurez-vous que chaque membre de votre équipe prenne régulièrement des jours de congés, dans l’objectif de déconnecter et se ressourcer.

Besoin de temps pour accompagner vos équipes et vous concentrer sur votre cœur de métier ? Nous nous chargeons de vos recrutements. Contactez-nous pour bénéficier d’un accompagnement sur mesure pour tous vos besoins, nos équipes sont à votre écoute. Chez Badenoch + Clark, nous savons qu’un recrutement réussi repose sur 3 éléments fondamentaux : la compréhension des besoins de nos clients, l’analyse de nos experts sectoriels et métiers et la capacité à faire les bonnes connexions pour fournir un réel avantage concurrentiel. Notre engagement consiste alors à identifier vos besoins immédiats, tout en travaillant avec vous sur vos objectifs à long-terme.

Sources :

(1)Observatoire du stress au travail, réalisé par le cabinet Stimulus auprès de plus de 30 000 salariés issus de 39 entreprises de secteurs d’activité variés, entre janvier 2013 et juin 2017

(2)Etude « Confinement et burnout », réalisée par LinkedIn et l’Institut CSA en Mai 2020 auprès de 1009 personnes âgées de 18 ans et plus

(3)Enquête réalisée par Cadremploi auprès de plus de 1000 répondants, Juin 2019

(4)Etude « Confinement et télétravail » réalisée par Kardham en Juin 2020 auprès de plus de 1000 salariés en télétravail durant le confinement.

Anact - COVID-19 et prévention des RPS : faire face à une situation inédite dans sa durée, Novembre 2020

Adecco – Comment prévenir le burn-out dans vos équipes, Août 2017

Les Echos – Quand la résilience dépasse les bornes, Juin 2019